Judy-Ann Desrosiers

Judy-Ann Desrosiers

Judy-Ann DesrosiersJudy-Ann Desrosiers est étudiante au doctorat en musicologie à la Faculté de musique de l’Université de Montréal, sous la direction de Marie-Hélène Benoit-Otis (bourse de doctorat du Fonds de recherche du Québec – Société et culture). Son parcours académique allie une double formation en musicologie de même qu’en études catalanes et hispaniques. Ses travaux de recherche portent sur la musique espagnole du début du XXe siècle, avec un intérêt particulier pour les liens entre musique et politique. Son mémoire de maîtrise s’intéresse à la construction d’un discours politique dans la musique de ballet du compositeur catalan Roberto Gerhard au lendemain de la Guerre civile espagnole (1936-1939). Dans le cadre de ses études doctorales, elle se penchera sur les enjeux politiques et auctoriaux dans l’historiographie de la musique espagnole de la période 1879-1940, à partir des 8 éditions papier de l’encyclopédie britannique Grove Dictionary of Music and Musicians, publiées entre 1879 et 2001. Parallèlement à ses études, Judy-Ann Desrosiers est coordonnatrice de l’Équipe Musique française (ÉMF) de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) depuis mai 2015 et rédactrice en chef de la revue L’Opéra – Revue québécoise d’art lyrique depuis 2020.

Publications en musique et politique

Desrosiers, Judy-Ann, Mémoire de la Guerre civile espagnole : L’engagement politique de Roberto Gerhard dans ses ballets Don Quixote et Pandora, mémoire de maîtrise, Université de Montréal, 2017.

Ce mémoire porte sur l’engagement politique du compositeur catalan Roberto Gerhard (1896-1970), tel qu’observé dans ses ballets Don Quixote (1940-1941) et Pandora (1942-1943). Cette étude montre comment Gerhard élabore un vaste réseau de références symboliques à la culture catalane à travers les scénarios et la musique de ces deux ballets. En associant la culture catalane à la représentation d’un idéal, Gerhard développe un discours qui fait écho à la situation politique espagnole, marquée par une Guerre civile (1936-1939) dont l’issue s’accompagne d’une vague de répression par le régime franquiste à l’encontre de la culture catalane.

Desrosiers, Judy-Ann et Federico Lazzaro, « Internationalisme, cosmopolitisme (Anthologie du PHEM / Mots-clés, 1) », dans la Revue musicale OICRM, vol. 4, no 2, 2017, https://revuemusicaleoicrm.org/rmo-vol4-n2/internationalisme-cosmopolitisme/.

Ce premier chapitre de la section Mots clés de la série « Anthologie du phem » s’intéresse à une des questions cruciales du débat musicographique parisien dans l’entre-deux-guerres, à savoir les rapports entre musique et internationalisme (ou cosmopolitisme). Les trois articles sélectionnés expriment trois positions très différentes et articulées : l’universalisme francocentrique, la condamnation de l’internationalisme, considéré comme illusoire, et l’utopie cosmopolite. À une époque traversée par l’idéal d’une coopération internationale pacifique et par les nationalismes les plus exacerbés, les discours développés dans ces articles permettent de faire la lumière sur les enjeux politiques et esthétiques qui sous-tendent le débat musical.

Desrosiers, Judy-Ann, « Du politique en analyse musicale, d’Esteban Buch, Nicolas Donin et Laurent Feneyrou (dir.) », dans la Revue musicale OICRM, vol. 4, no 1, 2017, en ligne, https://revuemusicaleoicrm.org/rmo-vol4-n1/du-politique-en-analyse-musicale/.

Compte rendu du collectif Du politique en analyse musicale dirigé par Esteban Buch, Nicolas Donin et Laurent Feneyrou (Vrin, 2013). En réalisant un état des lieux de l’étude du politique en musique à travers un ensemble d’articles à première vue hétérogène, cet ouvrage invite le lecteur à garder à l’esprit la nécessité d’une remise en question de la discipline et de ses méthodes. En somme, le foisonnement de perspectives offert par la diversité des contributions ouvre la discussion sur la manière d’aborder une œuvre et le discours sur la musique en général.