La musique au service du pouvoir
[Projet en cours]

Appuyé par une subvention CRSH Savoir (2019-2024), ce projet de recherche poursuit deux objectifs étroitement reliés. Il s’agit, d’une part, de mettre en lumière les récupérations politiques variables – et parfois même diamétralement opposées – dont peut faire l’objet un même répertoire musical en fonction d’un contexte socio-politique changeant. Cet objectif sera réalisé par le biais d’une étude de cas visant à montrer comment l’image et la musique des grands compositeurs du canon musical savant (Bach, Mozart, Beethoven, Brahms, Liszt, Wagner, etc.) ont été récupérées à des fins politiques pendant le Troisième Reich et les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale, de la période d’occupation de l’Allemagne par les forces alliées (1945-1949) jusqu’à la fin de la Guerre froide (1991).

Basée sur un vaste travail de recherche en archives et dans les périodiques de l’époque, cette analyse permettra de montrer comment l’image et les œuvres des compositeurs dits « classiques » ont pu, au gré de rapports de force changeants, servir de support à des discours politiques très différents et parfois même radicalement opposés – la Neuvième Symphonie de Beethoven servant, par exemple, aussi bien à honorer Hitler en 1937 qu’à célébrer la chute du mur de Berlin en 1989, ou à chanter l’Union européenne aujourd’hui.

D’autre part et dans une optique plus large, ce projet vise à (re)penser la distinction entre propagande musicale et diplomatie musicale, deux catégories qui sont généralement utilisées sans définition claire, et parfois même de façon interchangeable. Si les publications consacrées à la diplomatie et à la propagande dans le domaine culturel se sont multipliées ces dernières années, plusieurs questions demeurent peu explorées : qu’est-ce qui différencie la diplomatie de la propagande dans le domaine musical, et surtout, quels sont les facteurs qui incitent les chercheur.e.s à choisir l’une ou l’autre catégorie dans leurs travaux consacrés à l’utilisation de la musique en contexte politique? Le présent projet propose d’entamer cette nécessaire réflexion en examinant non seulement le matériau relatif à la récupération politique des compositeurs du canon classique du Troisième Reich à la fin de la Guerre froide, mais aussi une vaste sélection de littérature secondaire portant sur les liens entre musique et politique du XVIIIe siècle à aujourd’hui.