Archives: Article de blogue

« Le Faux 1933 et le vrai » : Marianne Oswald et la presse culturelle du Paris d’entre-deux-guerres

Entre l’intimité des cafés-concerts de la fin du XIXe siècle et les grandes salles électrifiées des music-halls parisiens inaugurées après la Première Guerre mondiale, l’authenticité est restée l’une des qualités primordialement recherchées chez les interprètes de la chanson réaliste. La chanson réaliste, un genre profondément normé et défendu par certains comme pratique proprement « française », […]

La suffragette en musique : représentations chantées de la lutte pour le vote des femmes

De la fin de la guerre de Sécession (1861-1865) à l’année 1920, des générations de militantes étatsuniennes se sont succédé pour revendiquer l’égalité d’accès au droit de vote pour les femmes. S’étendant sur plus de 70 ans, la lutte pour le droit de vote des Américaines s’est caractérisée par une intéressante progression du portrait de ses […]

L’opéra au service de la politique : l’instrumentalisation de la figure de Puccini dans la propagande fasciste de Mussolini

Dès son arrivée au pouvoir en 1922, Benito Mussolini (1883-1945) a accordé une grande importance à la culture, et plus particulièrement aux formes d’art qu’il considérait comme typiquement italiennes. Toutefois, aucun critère explicite ne définissait – et ne définit encore aujourd’hui – ce qu’étaient ces arts « réellement italiens ». Dans leurs politiques, Mussolini et le Parti national […]

Construire l’histoire de la musique espagnole au XXe siècle, une affaire politique?

« Personne ne sait rien à propos de la musique espagnole[1] » : c’est ce qu’aurait répondu Sir George Grove (1820-1900) au Dr. Thomas Lea Southgate (1836-1917) lorsque celui-ci l’a interrogé sur les raisons pour lesquelles la musique espagnole était expédiée en seulement 20 lignes dans la notice consacrée aux écoles de composition dans la toute première édition du Dictionary of Music and […]

La musique classique : engluée dans sa masculine blancheur

Les institutions montréalaises se veulent de plus en plus inclusives, sensibles à la sous-représentation de certaines minorités en leur sein[1]. On voit ici et là des organismes qui visent la parité hommes-femmes alors que d’autres laissent plus de place aux travailleuses et travailleurs issus de la diversité. La sphère qui nous intéresse ici est celle […]